Intérieurs

Utile, futile, l’intérieur de nos maisons est un reflet de nos manies, de nos envies, de notre posture.
Seul ou à plusieurs nous égrainons des vérités sur nous, sur notre rapport à la société, aux autres ; c’est un jeu de clair obscur où le commun de notre environnement proche devient un deuxième costume, un uniforme, un habit de circonstance qui en dit long sur nous même…
Mais laissons aller notre imagination, laissons s’envoler nos souvenirs, n’ayons plus peur du temps et des qu’en dira-t-on
Laissons notre intérieur prendre la poudre d’escampette, nous prendre par la main pour un voyage imaginaire sans début, sans fin, un voyage à l’intérieur de nous.
C’est un mélange entre l’enfance, les rêves, les illusions, les abandons, les fuites… c’est un quai de gare sans rails, sans destination apparente. Et pourtant, écoutez la musique, elle vient de loin, de très loin, la musique du temps où rien n’avait de l’importance !

Techniques :

  • Encre sur carton présenté sur isorel blanc

Formats :

  • 74 x 55 cm
  • 72 x 62 cm
  • 0
  • 1.2 K